Transformation de mazot à Praz-de-Fort, Valais

LE MAZOT QUI GRANDIT

C'est l'histoire d'un petit mazot que l'on aime, et qui grandit. Le début de ce récit pourrait remonter à la fin des années 1920, quand un vieux mazot du 17ême est déniché, démonté, et transporté quelques kilomètres plus haut dans la valée, puis reconstruit madrier par madrier, sur son site actuel, à coté du chalet familial près de Praz-de-Fort. Ainsi, l'ancien grenier à grains devient bureau de campagne pour son juge fédérale de propriétaire! En 1965, le petit fils architecte, qui en est le propriétaire actuel, l'agrandit une première fois. Cet agrandissement "à l'identique" s'opère dans la pure tradition alpine, et de ce fait, reste quasi invisible à l'oeil non averti. C'est ainsi que le mazot acquière ses belles proportions actuelles et son charme attendrissant. Au fil des ans, le mazot devient pavillon d'invités. Un véritable témoin de liens d'amitiés de tout un clan.
On comprend aisément les propriétaires qui souhaitaient y passer eux mêmes plus de temps dans ce petit bijoux. Mais il lui manque ce "je ne sais quoi" qui le rendrait plus habitable. Il s'agit donc d'abord de découvrir ce "presque rien" qui permette à l'"annexe" du chalet familiale de s'émanciper. C'est alors qu'est née l'envie de l'agrandir au plus juste. De transformer sans compromettre. D'ajouter sans "enlever".
Le projet réalisé met en évidence le socle caractéristique sur lequel repose tout mazot. Il le prolonge pour en faire espace de vie. Avec parcimonie, ce geste cherche à tirer parti de la nature même du mazot, tout en renforçant ses traits essentiels. Son enduit, extérieur comme intérieur, est composé avec le limon provenant du lit de la rivière voisine. Sa toiture en acier corten présente un éclat naturel de couleur ocre.
Que ce soit le minéral du socle ou le bois de la charpente, les matières employées ne nécessitent aucun entretien, et s'embellissent avec la patine du temps.

Cette nouvelle pièce, d'une surface d'une dizaine de mètres carré seulement, donne pourtant l'impression d'habiter la vallée toute entière. Cette sensation contraste agréablement avec le sentiment feutré du mazot lui-même. L'intérieur a été complètement repensé et reconstruit comme un puzzle en bois. Le revêtement omniprésent en mélèze fait écho aux madriers de charpente qui sont déjà bien noircis par le passage du temps. Les espaces sont fluides et les agencements intégraux offrent beaucoup de rangements astucieux et discrets.

Le contexte alpin grandiose dans lequel se situe ce mazot évoque simultanément puissance et sérénité, et ce micro projet tente de lui faire écho. 

Au final, cette histoire est peut-être surtout celle d'une complicité intense entre mazot, propriétaires, et projeteurs, qui sont tous liés par des rapports de filiation ou d'amitié. Le dialogue y est présent dans chaque trait, et l'atmosphère paisible qui y régne semble en témoigner. D'ailleurs, pendent que les uns bâtissent un mazot; le mazot, lui, bâti des liens.

Baris Kansu, architecte
Olivier Rambert, designer

Photos: Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti  www.daniela-tonatiuh.ch